Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 26/07/2019

Du 1er juin au 30 septembre, la pêche récréative du poulpe est interdite dans les eaux du Parc national des Calanques. Nouveauté de cette saison 2019, l’interdiction concerne toutes les techniques de pêche de loisir : du bord, embarquée et sous-marine. L’extension de cette interdiction vise à renforcer la protection d’une espèce particulièrement sensible en période de reproduction.

Poulpe © Mathieu Imbert
Poulpe © Mathieu Imbert

Le poulpe : génie des mers

L’imaginaire qui entoure le poulpe l’a longtemps fait passer pour une créature étrange et effrayante ! Les auteurs du XIXe siècle, de Victor Hugo à Jules Verne, le décrivaient même comme un véritable monstre marin ! Avec son énorme cerveau, sa faculté à changer de couleur en un éclair et ses huit bras agiles, le poulpe semble avoir toujours intrigué l’homme ! Certains ont même voulu le faire passer pour une créature d’origine extraterrestre, c’est dire !

Le plus intelligent des invertébrés

On sait aujourd’hui que le poulpe, aussi appelé pieuvre, est un mollusque qui se serait délesté de sa coquille au fil de l’évolution. Il y aurait gagné huit bras (ses « tentacules ») ainsi qu’un cerveau de grande taille, possédant quelques 500 millions de neurones, soit autant qu’un chat ! Difficile donc de le comparer à ses cousins la palourde ou l’escargot, tant il dénote dans l’arbre du vivant ! Les scientifiques lui ont fait passer différents tests : le poulpe est capable de mémoriser un itinéraire et de s’échapper d’un labyrinthe, d’utiliser des outils et d’ouvrir le couvercle d’un bocal avec ses ventouses. Ses capacités cognitives laissent même supposer qu’il ressent la douleur et qu’il est sujet au stress ; ce qu’il exprime de différentes manières : expulsion d’encre, contraction de son manteau, agitation des yeux et des bras.

Le roi du camouflage

Parmi ses autres surprenantes capacités, celle de changer de couleur en un millième de seconde ! L’épiderme du poulpe est composé de trois types de cellules : des cellules contenant des pigments colorés, allant du brun au jaune, ainsi que des cellules capables de réfléchir ou d’absorber la lumière. Leur combinaison lui offre une grande diversité de couleurs, afin de se fondre dans son environnement et d’échapper aux prédateurs. Il arbore aussi parfois de surprenants motifs qui lui serviraient à communiquer avec d’autres individus.

Madame poulpe : mère dévouée et vulnérable

La reproduction du poulpe est à l’image de l’animal : surprenante, elle aussi ! Tout commence par une parade nuptiale pendant laquelle la femelle poulpe attire son partenaire en nettoyant obstinément ses quelques 240 ventouses. Le mâle y répond en exhibant les siennes et en étirant ses bras. L’un deux, muni d’une gouttière interne, lui permet de féconder la femelle. Madame poulpe s’occupera ensuite seule de ses minuscules oeufs (jusqu’à 500 000) qu’elle agglomère en cordons. Suspendus au plafond d’un abri rocheux, ils seront protégés, ventilés et nettoyés en permanence pendant près de six semaines. Durant cette période, la dévotion de la future maman envers ses petits est totale. Elle cesse de s’alimenter et, lorsque l’éclosion arrive, la femelle amaigrie meurt d’épuisement.

Mesures de protection

L’intensité des soins apportés par la femelle poulpe à ses oeufs la prive de tout moyen de défense et en fait une proie facile pour tous ses prédateurs, en particulier l’humain. Outre le prélèvement important d’individus qu’elle induit, la pêche du poulpe en période estivale diminue la capacité de l’espèce à se renouveler dans la mesure où les oeufs ne pourront éclore.

La mesure d’interdiction de pêche du poulpe en période estivale va donc dans le sens de protéger l’espèce à un moment clé de son cycle de développement. Tout contrevenant, pourra être verbalisé à hauteur de 22 500 euros. En cette année de la gastronomie en Provence, cette nouvelle mesure de protection sur le territoire du Parc national est aussi une invitation faite aux consommateurs de questionner leur consommation de ce mets apprécié.

Pour plus d'information : Télécharger la plaquette mer

L’extension de l’interdiction de la pêche récréative du poulpe à tout type de pêche de loisir entre dans le cadre des nouvelles mesures décidé par le Parc national des Calanques, en concertation avec les fédérations et clubs de pêche de loisir. Parmi les autres mesures récemment prises : l’obligation de marquage de toutes les prises dont la taille est supérieure à 15 centimètres.